top of page
IMG_20200824_175025_577.jpg
LOGO-ADMA-NEW-PNG.png

L’arrivée d’un enfant et la relation de couple

Article rédigé par Sylvie Plancke, Thérapeute de couple - Thérapie Relationnelle Imago.

Pour 80% des couples, l’arrivée d’un enfant correspond à un projet qui découle d’une attente familiale, parentale et sociale, avec souvent une connotation positive.

C’est aussi un facteur protecteur contre le divorce. Avec l’arrivée d’un enfant, le couple de deux amoureux devient aussi un couple parental et cela change beaucoup de choses au niveau de la relation. Il y a un avant et un après. C’est un très grand changement au niveau pratique et symbolique. Chaque partenaire va apprendre le nouveau rôle de parent, par des essais et des erreurs, de nouvelles attitudes qui viennent parfois de l’inconscient. Chacun va continuer à se découvrir, en tant que personne, au travers de ce nouveau lien et de l’éducation qu’il donnera à son enfant… Ce rôle parental, parfois difficile, et l’attachement à son bébé génèrent de nouvelles attentes vis-à-vis de son/sa partenaire.


C’est une période ou l’on est parfois tiraillé(e) entre la joie de l’arrivée d’un bébé, d’une nouvelle vie de famille et en même temps on a parfois des émotions à fleur de peau : chez les femmes les hormones peuvent faire le yoyo - Les dépressions postpartum (appelées aussi baby-blues) touchent 1 femme sur 5 et 1 homme sur 10. Les nouveaux parents découvrent un nouveau quotidien, essayent de s’organiser, apprennent, se questionnent et vivent parfois des émotions mêlées : joie, peurs, tristesse, colère, culpabilité, etc…


Parmi les couples que je reçois, j’entends parfois des pères exprimer qu’à l’arrivée d’un enfant ils se sentent « relégués au deuxième plan, qu’il n’y en a que pour le bébé, qu’ils ne trouvent plus leur place, qu’ils ont peur de prendre le bébé dans leurs bras car c’est tout petit et qu’ils ont la crainte de ne pas faire assez bien» et des femmes exprimer «j’aimerais me reposer, pouvoir m’appuyer sur mon partenaire, qu’il prenne sa part, je ne suis pas certaine de bien faire ou d’y arriver»…


Les changements et les adaptations que nécessitent l’arrivée d’un bébé ne doivent pas faire oublier que la relation et la connexion du couple sont à entretenir. Des études montrent que 20 à 25% des couplent se séparent après l’accouchement car c’est un passage parfois compliqué (ces derniers avaient souvent déjà de grandes difficultés relationnelles).


Il peut être judicieux que le couple bloque des moments à deux dans leurs agendas, pour leur relation, même si cela semble parfois difficile. Ça pourrait être un moment pour : dialoguer, juste de se poser à deux, faire des câlins ou l’amour, dîner, rire, rêver, écouter de la musique, faire du sport, se promener, éteindre les téléphones et la télévision pour être présents à soi et à l’autre. Et pour cela le couple pourrait parfois s’autoriser à faire garder son enfant par les grands parents, les frères et sœurs, des amis ou des baby-sitters afin de profiter d’un moment de qualité à deux, de plus l’enfant apprendrait à se socialiser. Ça pourrait être gagnant-gagnant !


Etant thérapeute de couple, je vois tout l’interêt de dialoguer et « nourrir » la relation tout au long de la vie amoureuse, alors, à l’arrivée d’un enfant cela me semble vraiment important… Les couples qui communiquent chaque jour ressentent d'avantage de connexion émotionnelle et s’adaptent mieux au stress quotidien qui vient avec l'arrivée d'un enfant.


Pourquoi apprendre à dialoguer ?

Dans ce contexte ou la femme apprend à devenir maman et l’homme apprend à devenir papa, de façon et à des rythmes différents, il est intéressant de dialoguer pour se connecter, se parler et s’écouter, se découvrir encore, pour s’ajuster. Des moments de calme, de cœur à cœur sont importants pour éviter les disputes, les replis sur soi, les fuites, les rancœurs… et posent des base solides pour la famille qui s’agrandit. Dialoguer permet aussi de maintenir le lien, d’être reconnu dans sa différence et d’être légitimé. Et c’est d’autant plus important qu’il y a beaucoup de fatigue, voire de l’épuisement pour les parents quand un bébé arrive à la maison.


Différents sujets peuvent être abordés lors d’un dialogue :


> de nouvelles émotions :

Les parents ont beaucoup d'émotions nouvelles, inattendues, parfois contradictoires et c'est normal ! En effet, ils doivent affronter beaucoup de changements (nouvelles responsabilités, routines, manque de sommeil...). Ils peuvent se sentir dépassés, fatigués, anxieux, à parfois coupables de ne pas se sentir heureux... Il est donc important de pouvoir parler librement de ce que l'on ressent avec l'autre parent sans se sentir jugé...


> une nouvelle organisation :

Faire équipe autour d'une nouvelle organisation des tâches ménagères et éviter une charge mentale trop importante afin que chacun(e) puisse profiter du bébé.


> l’encouragement mutuel :

Reconnaître l'engagement de l'autre.

Soutenir son/sa partenaire, reconnaître ce qu'il/elle fait de bien et le dire. Faire preuve d'empathie.

Avoir des mots, des gestes, des attentions qui réconfortent.


> les relations sexuelles :

Parfois le sexe passe au second plan : besoin de temps pour la remise en forme après l’accouchement, parfois des douleurs pour la femme, transformation du corps de la femme, fusion mère/enfant difficile pour l’homme, blocage sexuel du père envers sa compagne suite à l'accouchement… la communication est essentielle pour comprendre ce que ressent l'autre, dans un climat de sécurité, de confiance et d'écoute.


> une vision commune :

Il est aussi important de prendre le temps de penser et parler « du futur » : échanger sur la vision du couple, de la famille. Communiquer sur les valeurs à transmettre à l’enfant et sur les règles et limites à appliquer. C’est l'occasion de clarifier entre le reçu de sa propre éducation et ce qu'on choisit de transmettre aujourd’hui.


Comment dialoguer ?

Voici une piste : d’abord de se programmer un temps à deux ou chacun sera présent, disponible et avec l’envie de partager. Quand c’est le bon moment, installez vous assis l’un en face de l’autre en vous regardant dans les yeux et amenez en vous l’intention d’être curieux de l’autre qui est différent, de l’écouter avec toute votre présence et sans jugement. Mettez vous dans une intimité propice aux échanges. Je vous invite à ne pas couper l’autre, le laisser aller jusqu’à fin de son partage. Et ensuite l’autre prendra la parole avec le même cadre.


Avant de commencer le sujet du dialogue, je vous propose de commencer par échanger chacun un merci ou une chose que vous aimez de l’autre.


Puis de choisir, chacun son tour, le sujet du partage et ne pas en dévier : ce que je vis, ce qui est bon en ce moment, ce qui est joyeux, ce que je découvre, ce qui est difficile, les questions que je me pose, ce qui m’inquiète, ce qui est important pour moi, sur mes envies et mes projets, ce que je propose de faire évoluer, etc… Parlez calmement, sans critique de ce que vous vivez vous, et donc exprimez vous en « je ».

Et à la fin, n’oubliez pas de vous remercier pour le partage et l’écoute bienveillante…


Voici quelques idées au quotidien pour nourrir la relation de couple :

  • Un partage de quelques minutes pour savoir comment l’autre va, comment s’est passé sa journée, ce qu’il/elle a envie de faire maintenant etc…

  • Prendre du temps à 2 dès que l'enfant est couché,

  • Se dire son amour l’un pour l’autre : gestes, mots doux, câlins, bons moments à deux, petites attentions, des services rendus, des partages,

  • Se partager des choses positives : ce que j’ai aimé aujourd’hui c’est, je te remercie de…

  • Se dire merci, s’il te plait…

  • Apprendre parfois à lâcher sur des petites choses pour le bien de la relation,

  • Lors des moments en amoureux : essayez de ne pas parler que de votre enfant mais aussi de vous 2, de vos projets, riez, soyez complices, vous vous verrez ainsi comme un couple et non pas seulement comme des parents,

  • Et tout ce qui est bon pour être proche, connecté…


Toutes ces choses qu’en tant que thérapeute je peux vous aider à mettre en place, tout comme d’autres professionnels (sage-femme, médecin, psychologue…). La thérapie relationnelle Imago est un très bon outil pour apprendre à communiquer et à dynamiser la relation de couple… Je vous ai parlé de l’arrivée d’un enfant qui pouvait déstabiliser la relation de couple. Il peut y avoir aussi les enfants qui grandissent, l’adolescence, le départ de la maison, la maladie ou de deuil d’un enfant.


Profitez de l’arrivée de votre enfant, cheminez, partagez, grandissez… Prenez soin de vous.


L'auteure

Sylvie Plancke

Thérapeute de couple - Thérapie Relationnelle Imago






Pour plus d’infos sur la Thérapie Relationnelle Imago : www.imago.france.fr

Opmerkingen


bottom of page