IMG_20200824_175025_577.jpg
LOGO-ADMA-NEW-PNG.png

Article : l’intention, un déclencheur

Par Olivier CHABOT

On parle beaucoup de la loi d’abondance . Et de la foi qui peut soulever les montagnes. Suffit-il d’avoir la foi ou une confiance absolue pour que les choses se réalisent ? Et la pensée positive ainsi que la visualisation créatrice ? Et l’intention dans tout cela ?


Je pense réellement que nous avons en nous beaucoup plus de capacités que nous ne le pensons. D’ailleurs, on nous dit que l’on n’utilise que 10 à 20 % de notre cerveau.


L’intention pour moi est le déclencheur. Y croire et ressentir ou s’imaginer que cela est possible permet de faire advenir ce que nous souhaitons. L’écueil, ce sont probablement nos doutes, voire notre impatience ou parfois notre chemin qui diffère.


Rien de tel qu'un exemple pour illustrer :

Je me souviens d’un accident de ski que j’ai eu à l’âge de 25 ans. Suite à une chute de ski, je me suis retrouvé avec un genou très enflé. Direction l’hôpital de Nice pour une évaluation. J’en suis ressorti avec un plâtre pour 15 jours . Au déplâtrage, le médecin qui m’a ausculté me conseilla une arthroscopie et de la kiné. Je ne pouvais plus plier la jambe ni l’allonger. Par "chance" , je venais d’assister à une session sur la visualisation créatrice. Pourquoi pas, me disais-je . Matin et soir, au réveil et juste avant de m’endormir, je me relaxais puis imaginais que de petites mains remettaient mon genou en place. Très vite, je constatais que je pouvais plier un peu plus le genou et l’allonger de même. Au bout de 15 jours de cette pratique, je constatais que j’avais retrouvé la flexion et l’extension de ma jambe. Je me remettais au tennis sans aucune genouillère. Plus de trente ans ont passé, je joue toujours au tennis sans genouillère une à deux fois par semaine.


J’ai d'ailleurs beaucoup de résultats positifs avec les patients qui viennent me voir. Je suis souvent la dernière roue du carrosse et ces derniers viennent par bouche à oreille. Ils n’ont rien à perdre et travaillant sur le corps énergétique, je ne peux faire de mauvaises manipulations physiques. 90 % de mes patients ressentent durant la séance des picotements, de la chaleur, voire leur douleur disparaître ou s'atténuer durant cette même séance. Ils ont, pour la plupart, confiance en moi et donc la foi dans une possible guérison.


Je pense aussi que, de même, notre attention déclenche une énergie qui vient nourrir l’être vers qui cette attention se porte. Avoir la main verte, n’est-ce-pas aimer ses plantes, voire leur parler et non pas seulement leur donner eau et nutriments ?



Auteur

Olivier CHABOT

Thérapeute du langage du corps, énergéticien et astrologue humaniste

Contact : o.chabot26@gmail.com 06 73 13 49 62


​VOIR LE PROFIL COMPLET




Posts récents

Voir tout